Tchoutchouka à l’Oranaise

Regarder son arbre généalogique. Des cases familières et des petits fantômes inconnus. Ne pas savoir mettre le doigt sur ses origines, ne pas comprendre la chronologie, mélanger les dates. Ne pas savoir l'Histoire, non plus. Y comprendre encore moins aujourd'hui. Le jour où une lumière s'éteint ...
Penser s'être trompée de recette, alors que c'est juste le nom qui change. Apprendre que chez nous, ça s'appelle la Frita.

Avoir envie de découvrir, mais sans la nostalgie et la tristesse. Apprendre pour connaitre ses racines, l'Histoire, la vraie. Tel un constat, pas une douleur. Par intérêt pour l'Autre, cette partie de soi si grande qu'on aurait longtemps voulu plus petite. Et finalement, de l'intérêt, de la fierté.

Commencer à comprendre par la cuisine, forcément.
On ne se refait pas. Avoir un livre à feuilleter, des recettes à tester.

.

A Clémence, à mon père ... et à Rosalie.

.

.

Il vous faut :

  • 2 poivrons rouges pelés détaillés en lanières
  • Un poivron jaune pelé détaillé en lanières
  • Une poivron vert pelé détaillé en lanières
  • Une aubergine pelée détaillée en petits cubes
  • 3 gousses d'ail
  • Un oignon haché
  • 800 gr de tomates pelées ( à défaut de tomates fraîches épépinées en hors saison)
  • 1 pointe de couteau de piment
  • Poivre noir et Sel
  • Huile d'olive à volonté
  • 2 côtes d'agneau par personne
  • 1 œuf par personne

Faites revenir les côtes d'agneau dans une cocotte dans de l'huile d'olive. Faites-les dorer de chaque côté et réservez.
Dans cette même cocotte, faire revenir l'oignon et l'ail. Ajoutez les légumes nettoyés peu à peu. Mélangez bien.
Couvrez deux minutes et mélangez.
Ajoutez les tomates et de l'huile d'olive (un petit verre), du sel, poivre noir et le piment.

Faites cuire au four à 160°C pendant 45 minutes.

A la sortie du four, posez à nouveau sur la plaque à découvert et laissez mijoter à petit bouillon 20 minutes.
Corrigez l'assaisonnement si nécessaire.

Pochez les œufs directement dans la casserole ou dans des petites cocottes comme ci dessous ( 220°C à 230°C - 12 à 15 minutes). Le blanc sera bien cuit et le jaune encore coulant.
Servez avec les côtelettes grillées.

.

.

.

6 Responses

  1. aaaaaaaaah mon mari en est fan (bah vi cest un algerois !!! cest super bon!!! plein de bons légumes jadore! et jai bien retenue ta recette de boulette daubergines! jespere pouvoir me la faire !merci! ^^
  2. Je ne suis pas fan de poivrons, mais cette recette est très appétissante avec toutes ses belles couleurs !!!
  3. je gouterai bien! cette recette me plait beaucoup!
  4. ça m'a l'air bien bon !
  5. Elle est très belle. Je n'avais pas le souvenir de l'agneau dans celle de mon père.
  6. formisano andre
    jsui pieds noirs et le dimanche tres souvent avec des cotes d agneau et de l harissa putain que c bon ou des merguez
  7. <strong>3inclusion</strong>

Répondre à 2denizen